DES TERRAINS DE PÉTANQUE
WALLONS
QUI POINTENT LA
FRANCE!

Pour ceux et celles qui aiment jouer à la pétanque et en apprécient la convivialité, un nouveau concept de pétanque haut de gamme, Boogle, destiné aux sociétés comme aux particuliers, se présente sous la forme d’un terrain en kit à installer à l’intérieur ou à l’extérieur. Une Boogle House ouvre ses portes tandis que ce concept wallon affiche des ambitions internationales.

JACQUELINE REMITS

« Je suis dans la pétanque depuis bientôt 30 ans, commence Patrick Neuville, le concepteur de Boogle. J’organise notamment le Trophée de pétanque des personnalités et des décideurs de Spa, un événement bien connu. »

Il y a une trentaine d’années, l’homme crée des événements boulistes pour les clients de son cabinet de recrutement. « Je considérais la pétanque comme une activité très conviviale et fédératrice. En 1991, dans les entreprises, c’était l’époque des challengers trophys, il fallait être Rambo pour y participer. Je voulais créer un événement totalement différent, un anti-challenger trophy en quelque sorte, en proposant un projet de pétanque accessible à tous. »

La sauce prend. Dès 1992, il lance le challenge interentreprises de pétanque. Puis, le concept évolue pour devenir le Trophée de Spa qui aurait dû connaître sa 24e édition en juin dernier.

« Cela m’a permis de faire pas mal de choses dans le domaine de la pétanque. J’organise des événements en France, au Maroc…

Mon sponsor d’un événement à Marseille avait créé le concept de boules souples. On a décidé de travailler sur un concept de terrain de pétanque qui se monterait en moins de 10 minutes, pourrait se ranger dans une voiture et se pratiquer à l’intérieur comme à l’extérieur. »

Un Boogle pour les Diables Rouges

Le premier client de Boogle est le Belgian Football Center de Tubize qui acquiert un Boogle Premium pour les Diables Rouges.

En 2018, le groupe RTL en achète un aussi pour son personnel. Le même modèle est installé au MontLégia. Différentes sociétés emboîtent le pas.

« Nous avons conçu un terrain plus petit, Boogle Compact, et nous avons commencé à prospecter les maisons de repos. J’avais remarqué que ces terrains provoquaient une convivialité énorme. Nous avons déjà livré 132 terrains dans les maisons de repos de Wallonie. »

Aujourd’hui, le Boogle Corten, un terrain plus luxueux que le Premium, destiné à l’extérieur et ne demandant aucun entretien, est lancé.

« Ces terrains design avec un encadrement en bois laqué noir, un tapis rouge, sont fabriqués par mon beau-frère, menuisier à Theux. Les boules souples ont le même poids et le même diamètre que les boules métalliques, ce qui surprend toujours. »

Actuellement, 154 terrains ont été vendus.

Des ambitions à l’export

La société vient d’être créée à Herve et la Boogle House accueillera les bureaux de la société.

« Elle servira de showroom de nos terrains et sera aussi un lieu événementiel pour y organiser afterworks, teambuildings, incentives… Et si des gens aiment le lieu pourquoi pas d’autres types d’événements ? Une personne vient d’être engagée comme responsable du département Boogle Event, la partie événementielle de Boogle. Celle-ci va continuer à gérer les événements que j’organisais et en créer d’autres. »

Ainsi, le premier week-end de décembre, un Boogle Trophy sera normalement organisé sur le circuit de Spa-Francorchamps dans les loges de la F1 avec des personnalités et des entreprises.

« L’occasion de rencontrer de nombreuses personnes et de jouer avec et contre des personnalités. »

Patrick Neuville croit beaucoup au développement de son Boogle Center en espérant en ouvrir d’autres ailleurs.

« Nous avons des ambitions nationales, mais également à l’export. Je suis déjà en contacts avancés avec des revendeurs en France séduits par le concept. Des terrains de pétanque wallons vendus en France ! »

L’objectif est de travailler dans le haut de gamme pour les entreprises et les particuliers. Les idées fusent.

« On mise aussi sur les locations. On lance également le concept BBB, Boogle, Barbecue, Bière des amis, qu’on va proposer aux entreprises pour leur fête de fin d’année. »

Une fête provençale dans l’entreprise, quoi de mieux pour oublier les frimas ?

https://cdn.ccilvn.be/ccimag/octobre2020/est.pdf page 41

Pas encore de réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *